Le prêt hypothécaire - financement à intérêt fixe ou variable

Le prêt hypothécaire – financement à intérêt fixe ou variable

Les projets financiers les plus importants permettent également le type de financement le plus favorable. Même le processus de couverture d’un prêt hypothécaire prouve à quel point le risque est minimisé.

Après tout, un notaire ou un avocat sont indispensables pour l’inscription de l’hypothèque au registre foncier. C’est également l’origine du nom de ce prêt. Mais ce n’est pas seulement en raison de la bonne sécurité et des conditions favorables qu’il vaut la peine d’examiner de plus près cette forme de prêt. Après tout, une grande partie de la population a besoin d’un tel prêt au moins une fois au cours de sa vie.

Les connaissances de base correspondantes sont obligatoires avant la candidature. Ce n’est qu’avec les bonnes informations en main que vous pouvez trouver un prêt immobilier bon marché.

Les données clés du financement

Certaines données clés importantes sont partagées par le prêt hypothécaire avec d’autres prêts, tandis que certaines informations supplémentaires sont requises pour le financement hypothécaire. Bien entendu, chaque emprunteur doit savoir de combien d’argent il a besoin. En outre, un plan de remboursement doit être établi : Avec quels versements mensuels ou à quelle échéance la dette sera-t-elle remboursée ? En outre, la solvabilité ou la cote de crédit du débiteur revêt une importance particulière. Pour déterminer ce chiffre clé, l’institution financière a besoin d’un autre ensemble de données.

La solvabilité est également déterminée pour les prêts hypothécaires par une combinaison des informations suivantes :

  • Dépenses mensuelles, y compris les prochains versements du prêt
  • Revenu mensuel
  • Dettes existantes
  • Actifs existants
  • les autres obligations financières (par exemple, les pensions alimentaires)
  • les garanties possibles

Dans le cas du crédit hypothécaire, cependant, un autre chiffre clé est d’une grande importance en termes de solvabilité. Dans le cas des prêts à tempérament, cette information est généralement omise complètement. Nous parlons bien sûr d’équité. Dans le cas d’un projet de construction, un montant suffisant de fonds propres est nécessaire pour maintenir les conditions de la meilleure notation de crédit. Seules quelques exceptions permettent de se soustraire à cette obligation. Par exemple, un revenu particulièrement élevé ou une citoyenneté peut conduire à l’octroi d’une excellente cote de crédit malgré une faible équité.

Remarque : malgré ces exceptions, une part de fonds propres d’environ 20 % du coût total devrait normalement suffire pour obtenir le prêt avec une excellente solvabilité !

Conseil : si vous n’êtes pas satisfait de votre solvabilité actuelle ou du taux d’intérêt proposé, essayez d’augmenter la durée ou de réduire le montant du prêt afin d’obtenir éventuellement une meilleure notation.

Le coût du prêt hypothécaire

Malgré le faible risque pour la banque, le prêt hypothécaire génère également des coûts. Comme toujours, ceux-ci doivent être résumés sous le taux d’intérêt effectif. Contrairement au prêt immédiat, il y a encore des frais de dossier pour le prêt hypothécaire. Toutefois, ces derniers doivent également être inclus dans le taux d’intérêt effectif. La comparaison des différentes offres peut donc être effectuée à l’aide de cette valeur si tous les prêts sont accordés en fonction de la solvabilité ou indépendamment de la solvabilité et qu’aucun contrat supplémentaire n’est lié à la conclusion du prêt.

Remarque : dans certains cas, le prêteur peut exiger une garantie supplémentaire sous la forme d’une assurance de dette résiduelle ou d’une assurance vie. Dans ces cas, il est essentiel que vous choisissiez vous-même l’assureur. L’assurance de la dette résiduelle doit être choisie avec beaucoup de prudence en accord avec la protection des consommateurs !

L’Euribor (taux d’intérêt interbancaire) ou le taux directeur (taux d’intérêt entre les banques et la BCE ou la banque centrale) détermine le taux d’intérêt effectif en plus de la notation de crédit et de la taille du lot. Ainsi, si la solvabilité est impeccable, environ 1,5 % est ajouté au taux d’intérêt directeur ou au taux de refinancement principal. Si la notation de crédit est en conséquence plus mauvaise, cette prime augmentera. Toutefois, le taux d’intérêt fixe ou variable peut également être très important pour l’estimation des coûts sur toute la durée.

Remarque : les grandes entreprises de construction peuvent recevoir une prime de 7/8 (sept huit) seulement dans certains cas. Pour les particuliers, il n’est malheureusement pas possible d’obtenir des taux d’intérêt aussi favorables lors de l’achat ou de la construction d’un bien immobilier.

A savoir : A l’heure actuelle, certains taux Euribor sont même négatifs. Malheureusement, de nombreuses banques refusent d’accorder ce bonus à leurs clients, et le calcul de la surcharge commence généralement par zéro si la valeur sous-jacente est négative.

Les différences entre les taux d’intérêt fixes et variables

En principe, les taux d’intérêt effectifs sont considérés comme variables. Cela signifie qu’elles sont ajustées en fonction de l’évolution de l’Euribor ou du taux d’intérêt directeur. Dans une certaine mesure, un taux d’intérêt fixe représente une assurance contre la hausse des taux de base. La banque peut payer cette couverture au moyen d’une prime supplémentaire. Par exemple, au lieu de 1,55 % d’intérêt variable, un intérêt fixe de 2 % est appliqué. Néanmoins, ce type de taux d’intérêt fixe peut présenter un certain nombre d’avantages, qui sont particulièrement importants pour les prêts hypothécaires.

La volatilité des taux d’intérêt directeurs doit généralement être considérée comme très élevée. Sur des périodes de 3 ans, ces derniers peuvent changer de 2 % ou plus. Ainsi, si un taux d’intérêt fixe de 10 ans est retenu, cela offre une très grande sécurité de remboursement. En outre, les versements restent identiques pour un prêt à rente.

Une modification du taux d’intérêt pourrait également modifier la part d’intérêt des versements et ainsi faire peser une charge supplémentaire sur le budget du constructeur. En outre, de nombreux accords de prêt permettent un rééchelonnement gratuit de la dette après l’expiration du taux d’intérêt fixe. Cela signifie que les meilleures conditions sur le marché peuvent être recherchées directement par ordinateur. Étant donné qu’un prêt hypothécaire est généralement remboursé sur 25 ans, il peut même y avoir une double utilisation d’un taux d’intérêt fixe sur dix ans.

Autres particularités d’un prêt hypothécaire

Contrairement au prêt à tempérament ou au prêt express, le prêt hypothécaire n’est généralement pas remboursé en une seule fois, mais adapté à l’avancement des travaux. Cela facilite l’utilisation ciblée des ressources financières. Toutefois, cette forme de décaissement peut également entraîner des problèmes et accroître la bureaucratie, car dans la plupart des cas, un expert doit certifier l’avancement de la construction.

Les prêts hypothécaires se caractérisent également par des sommes relativement importantes. Un prêt à tempérament habituel commence à un montant de prêt d’environ 3 000 euros. Les prêts hypothécaires, en revanche, commencent à un montant minimum de 50 000 euros. En revanche, la plupart des prêts immédiats des banques directes ne vous permettent pas de vous endetter de plus de 50 000 euros. Bien sûr, des sommes plus importantes sont nécessaires pour un projet de construction.

Renseignez-vous avant de contracter un prêt.